Sentier numérique nocturne

Image Name

Pistes de réflexion :

  • Conservation du patrimoine
  • Explorer l’interdit
  • Le futur du patrimoine

Scénario

Sentier numérique nocturne met en lumière l’époque actuelle du Manoir. L’approche ici est plus matériel, traitant du sort que le manoir a connu depuis quelques décennies : abandon, feu, démolition, destruction. Pour ne pas oublier et pour apprendre de cet état de désolation, chaque station interactive montre une scène du terrain. Les visiteurs sont les agent.e.s activateur.trice.s de ces scènes : il faut en effet toucher à des objets du Manoir situés à chacune des stations afin de compléter le circuit électrique qui déclenchera la lecture de la scène.

Concept
Le concept derrière notre prototype est celui d’un sentier numérique: Il y aurait un trajet cyclique éclairé autour du site du manoir, avec à plusieurs endroits des installations ressemblant à notre prototype. Celles-ci consistent en une vitrine de plexiglass semi-transparente sur laquelle on projette des images ou des vidéos de l’ancien manoir. Le plexiglas a les avantages d’être beaucoup moins encombrant qu’un écran, en plus de laisser transparaître ce qu’il y a derrière. Une installation comme notre prototype permet d’exposer l’histoire du manoir de plusieurs manières. On pourrait, comme dans notre prototype, exposer des objets, des artéfacts du manoir et lorsqu’on leur touche, une vidéo est projetée montrant ces artéfacts à leur ancienne place dans le manoir, dans leur ancien état, servant leur ancienne fonction et ainsi de suite. On pourrait aussi utiliser ces installations pour montrer des événements. Par exemple, pour montrer le feu du manoir, on pourrait projeter un feu sur une vitrine de plexiglas devant la section qui a brûlé, se servant de la transparence du plexiglas pour faire paraître les flammes sur le plexiglas dévorant la section du mur derrière. On peut même inclure des installations avec des vidéos pédagogiques accompagnées de narration. On explique alors le long du sentier l’histoire de différentes parties du manoir de différentes manières, évitant au parcours de devenir monotone.

Fonctionnement du prototype
Pour le prototype, nous avons pris deux pierres du manoir, que nous avons entouré chacun d’un fil électrique. Ces fils sont connectés à des ports d’un Microbit ( https://microbit.org/fr/), l’un au port 0, et autre à la mise à la terre. Le Microbit est réglé pour envoyer un signal électrique par son port 1 lorsqu’on touche au port 0, c’est-à-dire que le signal est envoyé lorsqu’une connexion électrique se forme entre le port 0 et la terre. Ainsi, lorsqu’on touche aux deux pierres (plus spécifiquement aux deux contacts électriques) en même temps, le circuit est complété par le corps de la personne, et le signal est envoyé sur le port 1. Celui-ci est connecté à un port GPIO (anglais : General Purpose Input/Output, littéralement Entrée-sortie à usage général) d’un Raspberry Pi (https://www.raspberrypi.org/), qui détecte le signal et amorce la lecture de la vidéo en mode plein écran, se servant du projecteur comme «écran». Le port de mise à la terre du Raspberry Pi est connecté à celui du Microbit, puisqu’ils font partie du même circuit. Lorsque la vidéo n’est pas en lecture, le Raspberry Pi fige sur la dernière image de la vidéo, complètement noire, ce qui fait cesser la projection entièrement (puisqu’il est impossible de projeter une lumière noire).

Période historique

L’époque moderne (2000 - aujourd’hui)

Voir la vidéo

Équipe

Facilitateur : Archie Reid
Samuel Valentin-Gervais
Joëlle St-Mérand
Ann-Laurence Higgins

Matériel utilisé

Écouteurs
Téléphones intelligents
Ordinateur
Micro:bits
GPIO (General Purpose Input/Output, Entrée-sortie à usage général)
Raspberry Pi

Droits et crédits

CC-BY-SA [2019]. Co-créé par Ann-Laurence Higgins, Archie Reid, Joëlle St-Mérand et Samuel Valentin-Gervais.
Les prototypes sont licenciés en Creative Commons avec attributions et partage dans les mêmes conditions (CC-BY-SA). Les autres éléments et composants du prototype (code et/ou éléments accessoires) sont licenciés en CC-0 (domaine public ou source ouverte).